Prix littéraire Pittard de l'Andelyn 2019

Fiction fine et intelligente, La Bonne vie est inspirée de la vie du poète français « maudit » et déchu Roger Gilbert-Lecomte (1907-1943), autant affamé d’absolu qu’enclin à s’autodétruire, et de la sociabilité intellectuelle du cercle d’artistes auquel il appartenait (« Le grand jeu » 1920), contemporain du surréalisme mais refusant de s’y rallier.

 

Auteur

Matthieu Mégevand

Diplômé en philosophie (Licence) et en histoire des religions (Master), Matthieu Mégevand a grandi à Genève et vécu à Sydney, Paris et Berlin. Il a travaillé comme journaliste pour le bimestriel Le Monde des religions et comme chroniqueur pour la revue « Choisir ».
En 2007 paraît son premier recueil de nouvelles Jardin secret (Éditions L'Âge d'Homme)1, puis un roman Les Deux Aveugles de Jéricho (Éditions L'Âge d'Homme) en 20112, prix de la Société littéraire de Genève 2011 et sélectionné pour le prix Senghor 2012.
En septembre 2013 paraît Ce qu’il reste des mots aux Éditions Fayard5, une réflexion littéraire et philosophique sur le drame de Sierre.
En 2015, il devient directeur de la maison d'édition Labor et Fides.
En 2016, il publie un nouveau récit, Les lueurs aux éditions l'Âge d'homme.